COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 
RENDEZ-VOUS DE LA FORÊT QUÉBÉCOISE
LA MRC D’ABITIBI-OUEST VEUT UN ENGAGEMENT CLAIR SUR LA FORÊT DE PROXIMITÉ
 
Saint-Félicien, le 21 novembre 2013 – La MRC d’Abitibi-Ouest presse le gouvernement de mettre en place un chantier sur la mise en œuvre des forêts de proximité et réitère sa volonté d’être partie prenante de cet exercice essentiel et urgent, afin de permettre aux intervenants de la forêt de travailler dans un climat serein.
 
Les autorités de la MRC entendent signifier cette position à l’occasion du Rendez-vous de la forêt québécoise qui débute aujourd’hui à Saint-Félicien. « L’expérience que nous avons acquise au cours des deux dernières années, dans la gestion de la forêt par le biais de notre contrat d’aménagement forestier (CtAF), doit servir à orienter la législation du gouvernement. L’exercice permettra à ceux qui se lanceront dans l’aventure d’éviter les écueils, et de travailler dans des conditions bénéfiques au développement et à l’innovation », martèle Daniel Rancourt, préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest.
 
UN CONTEXTE PÉRILLEUX
La MRC d’Abitibi-Ouest gère depuis bientôt deux ans un CtAF de quelque 41 200 m3, contrat conclu avec le gouvernement du Québec.
 
Actuellement, les lois et divers règlements régissant le monde municipal sont en opposition avec les règles auxquelles sont assujetties les grandes compagnies forestières. Il est impossible pour une MRC de fonctionner et de remplir ses obligations dans un tel contexte, explique le préfet.
 
« Nous avons besoin d’un signal clair du gouvernement. En repoussant de deux ans l’officialisation du concept de forêt de proximité (avril 2015), on nous place dans une zone grise au sein de laquelle les lois municipales ne sont pas adaptées, une zone dans laquelle la MRC est fragilisée dans son pouvoir de mener à bien son projet de forêt de proximité », ajoute M. Rancourt.
 
Rappelons que la forêt de proximité doit répondre à un certain nombre d’objectifs, dont celui de donner aux communautés la prise en charge de leur territoire. Les communautés ont aussi des responsabilités liées à la gestion et à la mise en valeur du territoire forestier public et de certaines de ses ressources.
 
Jusqu’ici, la MRC d’Abitibi-Ouest a procédé par appel d’offres pour obtenir le juste prix pour la vente de son bois, un enjeu déterminant tant pour la MRC que pour l’ensemble des municipalités et des citoyens du territoire.
 
« Nous comprenons que le nouveau régime forestier a ses effets et conséquences. Cela ne doit pas avoir de répercussions sur la mise en place des forêts de proximité. Nous demandons au gouvernement d’innover et d’agir », spécifie M. Daniel Rancourt.
 
Il précise qu’à l’occasion du Congrès de la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) 2013 en septembre dernier, la première ministre Mme Pauline Marois avait affirmé son appui au développement des projets de forêts de proximité et confirmé sa volonté de soutenir les efforts des communautés.
 
À PROPOS DE LA MRC D’ABITIBI-OUEST
La MRC d’Abitibi-Ouest est composée de 21 municipalités et de deux territoires non organisés. Elle est bornée au nord par le 49e parallèle et à l’ouest par la frontière ontarienne. Les activités agroforestières sont prédominantes sur ce territoire à caractère rural, où résident 21 235 personnes. Le principal mandat de la MRC est celui de l’aménagement et du développement de son territoire.
 
-30-
 
SOURCE :
MRC Abitibi-Ouest | www.mrc.ao.ca
 
POUR INFORMATION ET ENTREVUE :
Anne-Marie-A. Savoie | annemarie@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 228 | C 418 934-7448