COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

 

Entente Québec-Ottawa en matière de formation de la main-d'oeuvre
ÉVITONS DE COMPROMETTRE L’AVENIR DES JEUNES DANS LA CAPITALE-NATIONALE

 

Québec, le 4 mars 2014 - Les sept carrefours jeunesse-emploi (CJE) de la région de Québec demandent à chacun des députés fédéraux et provinciaux de la Capitale-Nationale de mettre la pression nécessaire afin que soit conclue rapidement une entente entre Québec et Ottawa pour le financement du développement et la formation de la main-d'œuvre, au profit des milliers de jeunes qui fréquentent les CJE de la région chaque année.

 

Le dossier en litige concerne précisément la Subvention canadienne pour l’emploi. Le gouvernement fédéral, dans ses budgets 2013 et 2014, a confirmé le rapatriement de 70 millions $ pour aider directement les entreprises à l’échelle du Canada plutôt que les provinces, une décision qui menace l’entente sur le marché du travail et l’aide offerte aux jeunes par l’entremise des CJE au Québec.

 

Si ce changement est appliqué, les CJE pourraient voir leur financement diminuer considérablement dès le 1er avril prochain, au moment du renouvellement de l’entente triennale avec le gouvernement du Québec. Les sept députés fédéraux et les 11 députés provinciaux de la région de Québec sont ainsi appelés à se mobiliser de toutes les façons possibles pour protéger l’avenir des jeunes de la région.

 

« Dans les faits, nous serons peut-être forcés d’aider moins de jeunes à raccrocher et à terminer leurs études ou encore, à réussir leur intégration au marché du travail. Il faut absolument qu’une entente survienne rapidement entre les deux paliers de gouvernement, sinon l’avenir de milliers de jeunes sera compromis », soutient M. Serge Duclos, directeur général du CJE Charlesbourg-Chauveau et vice-président du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec.

 

Rappelons qu’à la fin des années 1990, le gouvernement fédéral a cédé le mandat du développement de la main-d’œuvre aux provinces par l’entremise d’une entente financière. Or, peu de temps après leur création, au tournant des années 2000, les CJE ont été rattachés à cette entente, administrée par Emploi-Québec.

 

À PROPOS DES CJE DE LA RÉGION DE QUÉBEC
Plus de 5000 jeunes sont admis annuellement dans l’un des carrefours jeunesse-emploi de la région de Québec, lesquels ont comme mandat d’accompagner et de guider les jeunes adultes de 16 à 35 ans dans leurs démarches d’insertion sociale et économique, en aidant à leur cheminement vers l’emploi, vers un retour aux études ou dans le démarrage d’une petite entreprise. Les services et activités visent à l’amélioration des conditions de vie générales des jeunes.

 

En plus d’aider annuellement plus de 60 000 jeunes, l’ensemble des 111 CJE du Québec engendre pour la société québécoise des retombées fiscales annuelles pouvant aller jusqu’à 288 M$, selon une étude réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton en décembre 2013.

 

-30-

 

SOURCE :
Serge Duclos, directeur général | Carrefour jeunesse-emploi Charlesbourg-Chauveau

 

POUR INFORMATION ET ENTREVUES :
Anne-Marie-A. Savoie | annemarie@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 228 | C 418 934-7448

 

FAITS SAILLANTS

 

LES CJE DE LA RÉGION DE QUÉBEC
> CJE Charlesbourg-Chauveau
> CJE Charlevoix – Côte-de-Beaupré
> CJE Chauveau
> CJE de la Capitale-Nationale
> CJE Montmorency
> CJE Portneuf
> CJE Sainte-Foy

 

LE MARCHÉ DE L'EMPLOI AU QUÉBEC
> Taux de chômage au Québec : 7,8 % en 2012
> Taux de chômage à Québec (Capitale-Nationale) : 5,7 % en 2012 (4,9 % d’octobre à décembre)
> D’ici 2016, la majorité des emplois à pourvoir, soit près de 520 000 selon les estimations, proviendront des départs à la retraite

 

LES CJE : DES RÉSULTATS POSITIFS POUR TOUT LE QUÉBEC

 

En 2012 – 2013...
> 16 612 jeunes ayant intégré ou réintégré un emploi
> 13 533 jeunes en maintien d’un emploi
> 5 721 jeunes ayant effectué un retour aux études
> 5 464 jeunes en maintien aux études

 

Depuis la création des CJE...
> 600 000 jeunes ayant utilisé les services des CJE depuis 15 ans
> 111 carrefours jeunesse-emploi du Québec à travers la province
> 45 M$ enveloppe globale annuelle de financement gouvernemental
> Retombées économiques pouvant aller jusqu’à 288 M$, selon une étude effectuée par Raymond Chabot Grant Thornton