COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 
CAMP KÉNO
Un sondage confirme l’impact positif du camp en plein air sur le développement et le comportement des jeunes
 
Québec, le 26 février 2018 – Leader dans l’industrie des camps de vacances au Québec, le Camp Kéno procure un impact positif sur le développement social et cognitif de l’enfant avec son environnement immersif en nature et ses activités en plein air. C’est ce que révèle un sondage mené auprès des parents dont au moins un enfant a fréquenté le Camp Kéno au cours de la dernière année.
 
Les résultats obtenus parlent d’eux-mêmes : sur les 232 parents qui ont complété le questionnaire, pas moins de 96,1 % ont affirmé que le Camp Kéno a eu un impact positif sur le développement de leur enfant, notamment au niveau de l’autonomie (84,3 %), de la confiance en soi (83 %), des aptitudes sociales (64,6 %) et du sens des responsabilités (57,4 %). Plusieurs témoignages ont également permis de démontrer que Kéno offre aux jeunes un cadre propice aux découvertes, aux saines habitudes de vie et à la construction de l’identité.
 
« Le Camp Kéno est une école de la vie, voire même une deuxième famille. Depuis plus de 50 ans, nous véhiculons de belles valeurs et nous allons chercher le meilleur de chaque enfant et adolescent afin qu’il en ressorte grandi et fier de lui après son passage au Camp », commente M. François Vézina, directeur général et vice-président de Kéno.
 
LE DÉVELOPPEMENT PAR LE PLEIN AIR
Par ailleurs, l’environnement immersif en nature pendant plusieurs jours consécutifs contraint les jeunes à s’éloigner de la technologie pour mieux se brancher sur la réalité et la nature. Le contexte apaisant généré par la nature ainsi que la diversité des activités en plein air permettent également aux jeunes comme aux plus vieux de décrocher de leur horaire chargé du quotidien, de repousser leurs limites, en plus de s’accorder du temps pour eux.
 
Ainsi, notons que 44,9 % des répondants ont indiqué avoir observé un impact positif sur un ou des troubles de comportement de leur(s) enfant(s) après leur passage à Kéno. De plus, parmi l’ensemble des parents sondés, 21 % ont répondu que le niveau d’anxiété a diminué et 16,5 % ont confirmé que l’estime de soi s’est amélioré. Cela dit, 75,4 % des parents ont affirmé qu’avec son approche axée sur la nature et l’aventure, Kéno a permis à leur(s) jeune(s) de développer de nouveaux intérêts et de nouvelles passions.
 
« Nous visons à laisser une empreinte positive et durable chez les jeunes en favorisant un retour aux sources et en renforçant le rapport positif avec le plein air. La nature est notre terrain de jeu et notre point d’ancrage, tandis que le contexte d’expédition, c’est notre outil d’intervention », précise M. Vézina.
 
DES PROGRAMMES VALORISANTS
Bien qu’ils soient accompagnés par des animateurs passionnés et rigoureux, tous les jeunes du Camp sont encouragés à se faire confiance et à user de débrouillardise avant de solliciter l’aide de quelqu’un ou d’affirmer qu’ils ne sont pas capables d’accomplir une tâche ou une activité.
 
À cet effet, 95,3 % des réponses obtenues confirment que le Camp Kéno a été un outil complémentaire dans l’éducation des enfants, car le milieu de vie consolide l’éducation, les valeurs et les bons comportements encouragés tout au long de l'année tant à la maison qu’à l’école.
 
Deux des programmes clés sont reconnus à Kéno : Leaders 1 Challenge qui s’adresse aux filles et garçons de 13-15 ans et Leaders 2 Eaux-Vives, qui s’inscrit dans la continuité du premier et s’adresse aux filles et garçons de 14-16 ans. D’une durée respective de deux et trois semaines, ces programmes proposent d’approfondir l’identité des jeunes en renforçant leur leadership d’influence. Le contenu spécifiquement développé par des ressources en psychoéducation intègre diverses notions de développement personnel par le plein air et l’aventure. Ces camps ont notamment remporté en 2015 un prix d’excellence remis par l’Association des camps du Québec.
 
Parallèlement à ces programmes, une panoplie de séjours éducatifs allant de 3 à 34 jours sont offerts aux jeunes de 5 à 17 ans. Parmi ceux-ci, l’initiation au camp de plein air (7-10 ans), Aventure-Nature (8-13 ans), vélo de montagne (10-12 ans) ainsi que des nouveautés pour 2018 tel SUP et YOGA, proposées aux filles de 14 à 16 ans.
 
Puisqu'une image vaut mille mots
 
 
À PROPOS DE KÉNO
Organisme à but non lucratif implanté dans la région de Québec depuis plus de 50 ans, le Camp Kéno œuvre dans le monde des camps, de l’éducation, du plein air et du loisir. Le Camp s’est donné pour mission d’offrir à sa clientèle un service d’excellence permettant le dépassement et le développement personnel grâce à une expérience de camp en plein air unique. Laisser une empreinte positive et durable chez les jeunes en leur permettant de se découvrir et de se dépasser, voilà ce qui motive au quotidien l’équipe professionnelle et passionnée du Camp.
 
- 30 -
 
SOURCE :
Kéno | campkeno.com |
 
POUR INFORMATION ET ENTREVUE :
Roxanne Fortier | roxanne@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 222 | C 418 805-2351
 
FAITS SAILLANTS
 
> Selon une étude menée par l’Université de Waterloo auprès de 1 405 parents d’enfants ayant fréquenté l’un des 110 camps d’été à travers le Canada, le développement positif de l’enfant qui se produit durant le séjour au camp de vacances se continue dans la vie quotidienne, notamment à l’école et à la maison.
 
> Selon cette même étude, les répondants affirment que le passage de leur(s) enfant(s) au camp de vacances a permis d’améliorer ou de renforcer des attitudes positives et les comportements.
 
> Selon un avis sur le plein air publié par le gouvernement de Québec, 84 % des jeunes Québécois feraient plus d’activités en plein air et en nature si l’occasion leur était offerte.
 
> De plus, le sondage révèle que la nature favorise le jeu libre chez les enfants, ce qui stimule leur créativité, contribue à leur développement moteur et augmente leur niveau d’activité physique.
 
> Finalement, toujours selon ce sondage, le contact avec la nature améliore la concentration et atténue les symptômes associés au trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.
 
> La pratique d’activités de plein air contribue également à améliorer la concentration et le comportement des personnes qui en sont atteintes.