COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 
Rencontre stratégique annuelle de l’ACLDQ
La ministre Élaine Zakaïb fait escale à Lac-Beauport pour rencontrer les dirigeants de CLD
 
Lac-Beauport, le 24 octobre 2012 – La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, a profité de son passage à la rencontre stratégique des directeurs généraux et présidents des 120 centres locaux de développement du Québec (CLD) ce matin, à Lac-Beauport, pour présenter sa vision de la nouvelle Banque de développement économique du Québec (BDEQ).
 
« Les CLD offrent l’ensemble des services de première ligne aux entrepreneurs, a rappelé le président de l’Association des CLD du Québec (ACLDQ), M. Robert Lefebvre lors de cette rencontre. Il est primordial que les CLD soient des partenaires de premier plan de la future Banque, qui doit regrouper l’ensemble des programmes et mesures de financement de son ministère et d’Investissement Québec. D’ailleurs, nous comptons faire les représentations nécessaires lors des consultations à cet égard. »
 
Cette visite de la ministre s’est déroulée à l’occasion de sa tournée des régions visant la mise en place la nouvelle BDEQ. Elle a récemment laissé savoir qu’elle entendait déposer une loi-cadre dès le mois de novembre.
 
POLITIQUE INDUSTRIELLE
Outre la mise en place d’une Banque de développement économique, la nouvelle ministre a reçu le mandat de préparer un plan de relance de l’industrie manufacturière, ciblant plus particulièrement le secteur du transport et des énergies propres. Une stratégie visant à augmenter de façon significative la productivité des entreprises québécoises doit aussi être mise en œuvre par Mme Zakaïb.
 
« Le temps venu, nous allons faire entendre notre voix. Le réseau des CLD possède une expertise en matière de développement industriel et de productivité des entreprises. Bon nombre de CLD comptent d’ailleurs sur les services de commissaires industriels qui travaillent quotidiennement sur le terrain avec les entrepreneurs partout au Québec », précise le président de l’ACLDQ.
 
DE MEILLEURES PRATIQUES
L’ACLDQ tient annuellement un lac-à-l’épaule avec ses membres pour discuter de différents enjeux qui les interpellent. L’année dernière, les CLD avaient convenu avec leur Association de mettre en place un comité de travail visant à définir les services de première ligne d’un CLD.
 
Les résultats du travail de ce comité seront donc présentés aux membres en vue de produire un guide des bonnes pratiques qui servira de référence à tous les CLD du Québec.
 
« Nous travaillons d’arrache-pied sur le terrain pour nous doter des meilleures pratiques. Les CLD sont la porte d’entrée des entrepreneurs pour les accompagner dans le développement de leur projet d’affaires. En ce sens, il importe que nous ayons des outils performants pour atteindre les plus hauts standards d’accompagnement », soutient Mme Suzie Loubier, directrice générale de l’ACLDQ.
 
UN MODÈLE D’ACCOMPAGNEMENT
Rappelons que les CLD offrent l'ensemble des services de première ligne dont un entrepreneur peut avoir besoin pour démarrer une entreprise ou un projet, pour entreprendre une phase de croissance ou pour assurer sa relève. Les CLD sont présents dans toutes les régions du Québec.
 
Basée à Québec, l'ACLDQ regroupe 120 CLD à travers tout le Québec. Elle a pour mission de représenter les intérêts de ses membres et de les accompagner dans leur mandat de développement économique local et de soutien à l’entrepreneuriat.
 
-30-
 
SOURCE :
Association des CLD du Québec (ACLDQ) | www.acldq.qc.ca
 
POUR INFORMATION ET ENTREVUES :
Anne-Marie-A. Savoie | annemarie@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 228 | C 418 934-7448